Salon de la Radio/ European Radio Show - Exposition / Débats / Métiers - Exhibition / Conferences / Crafts

Coordination des Radios Associatives pour Le Numérique Terrestre de Marseille pour le lancement de la RNT


Rédigé le Lundi 10 Octobre 2011 à 20:00 | Lu 256 commentaire(s)



La Coordination des Radios Associatives pour Le Numérique Terrestre de Marseille (CRANT) se joint à la position du SNRL exprimée publiquement par le biais de son communiqué de presse en date du 26 septembre 2011 sous le titre : « Le SNRL réclame le lancement de la Radio Numérique sur Paris, Marseille et Nice ».

En effet le CRANT partage cette position pour laquelle il milite depuis le 10 avril 2010, date à laquelle le Bureau de la Radio composée de quatre groupes éditeurs des radios nationales (Lagardère –RTL- NRJ – et Next Radio) a demandé un moratoire de 18 mois pour le lancement de la Radio Numérique Terrestre, en France, et l'a, malheureusement, obtenu. 

Cette position de demande de renvoi des conventions des radios présélectionnées il y a deux ans, défendue aujourd’hui par la SNRL et l’ensemble de ses radios adhérentes, notamment à Marseille, survient une dizaine de jours avant la date d’expiration des 18 mois demandée par le Bureau de la Radio. 
 

Dans l’intervalle et alors que le Bureau de la Radio voulait faire du moratoire une période mouroir, les radios associatives adhérentes de la SNRL ont été très actives. 
 

C’est ainsi qu’à l’initiative du GRAM (Groupement des Radios Associatives de la Métropole Nantaise) le premier site de diffusion de la Radio Numérique terrestre) à été installé pour mettre en place la première expérimentation – démonstration à Nantes. Cette diffusion met à l’antenne 11 radios sur les ondes numériques de la bande III et couvre 700.000 habitants, et va s’élargir dans quelques jours à Saint Nazaire ce qui permettra de couvrir plus d’un million habitants. 
 

 

Ici même à Marseille, une société de multiplex (la Société de Diffusion Numérique) a été créée dans le but de permettre aux associatives de passer au numérique... Les devis insensés qu'évoquaient le rapport TEISSIER, et relayés par des lobbyistes, où chaque ordinateur muni de logiciels de recueil et de remise en ligne des signaux et l'émetteur attenant étaient proposés au prix du prototype, étaient jugés absurdes... Après appel aux fabricants de logiciels libres, des solutions en cours d'élaboration, montraient que la RNT était viable même pour des budgets associatifs. D'autant qu'à Marseille, le pylône et les locaux sur la colline étaient mis à disposition par une municipalité voisine (Septèmes-les-Vallons), pour un prix raisonnable, permettant de diffuser d'entrée sur 75% de l'allotissement... 

De leur coté, les radios indépendantes ont mis en place une démonstration RNT à Lyon avec 3 émetteurs qui diffusent 16 radios et couvrent plus de 85% de la population soit près de 2 millions d’habitants du grand Lyon. 
 

 

La France ne doit pas rester à l’écart des avancées technologiques adoptées et réalisées concrètement en Europe, comme c’est déjà le cas en Grande Bretagne, les pays nordiques, La Suisse, la Belgique, L’Italie et depuis le 1er Aout 2011 L’Allemagne. 

Elle ne peut non plus accepter le diktat de groupes radiophoniques comme NRJ qui s’oppose à la RNT en France et s’y implique activement en Allemagne. 
 

 

Pour la coordination 

Contact : Etienne Bastide : 06 98 73 00 27 


Soutenez l'association pour la radio numérique DR - devenez membre bienfaiteur. Contactez-nous.


Source : http://www.radio-numerique.fr/Coordination-des-Rad...