Salon de la Radio/ European Radio Show - Exposition / Débats / Métiers - Exhibition / Conferences / Crafts

L'informaticien - La Radio Numérique Terrestre lancée avant fin 2013 dans 3 villes


Rédigé le Vendredi 25 Janvier 2013 à 19:34 | Lu 175 commentaire(s)



Le CSA vient de donner un nouveau coup de fouet à la RNT (Radio Numérique Terrestre) en délivrant les autorisations pour les villes de Paris, Nice et Marseille à 106 éditeurs de radio. Il y a donc une chance pour que le projet voit le jour avant la fin de l’année !
L'informaticien - La Radio Numérique Terrestre lancée avant fin 2013 dans 3 villes
par Emilien Ercolani, le 22 janvier 2013 11:06
Si la RNT devient une réalité en France en 2013, le projet aura mis plus de 5 ans, depuis l’appel à candidatures, à enfin se mettre sur pied ! Rien que ça ! Enfin l'horizon semble se dégager puisque le CSA a enfin délivré les premières autorisations dans trois villes françaises (Paris, Nice et Marseille) à 106 éditeurs de radio. 
C’est donc quelques jours seulement avant de quitter le CSA que Rachid Arhab, saisi du dossier depuis son arrivée en 2007, a réussi le passage en force en séance plénière. « Il appartient désormais aux éditeurs autorisés sur chaque multiplex de proposer conjointement au Conseil une société chargée de faire assurer les opérations techniques nécessaires à la transmission et à la diffusion auprès du public de leurs programmes (« opérateur de multiplex ») », indique un court communiqué. Les éditeurs ont jusqu’au 15 mars 2013. La composition des multiplex est disponible ici (PDF ). 

Radio France pas candidat

On connaît depuis longtemps la farouche opposition au projet de groupes comme RTL, Lagardère, NRJ ou NextRadioTV. Ces grands groupes voient d’un mauvais œil que des radios indépendantes aient accès à une diffusion nationale (Nova, Radio FG, etc.) et deviennent de plus sérieux concurrents. En juillet dernier, rebondissement : le gouvernement décidait de ne pas soumettre de dossier de candidature pour Radio France, pourtant favorable au projet depuis le début.
Effectivement, ce projet coûtera de l’argent aux radios et aux grands groupes. Mais il facilitera aussi la vie de millions d’auditeurs français, évitera les coupures (tunnels notamment), apportera une meilleure qualité, même s’il faudra toutefois changer les récepteurs, ce qui pourrait dynamiser un marché en manque de nouveautés.

Soutenez l'association pour la radio numérique DR - devenez membre bienfaiteur. Contactez-nous.


Source : http://www.radio-numerique.fr/L-informaticien-La-R...